Accueil,  Biographie,  Livres

Je voulais juste vivre

Résumé de l’éditeur:

Yeonmi a 13 ans, sa courte vie est déjà marquée par le désespoir. Elle n’a qu’une solution : fuir son pays, la Corée du Nord. Elle ne se doute pas que le chemin vers la liberté va l’entraîner en enfer… Après des années de privations et de harcèlement, par une nuit glaciale, Yeonmi, 13 ans, et sa mère, réussissent à traverser le fleuve Yalu qui marque la frontière entre la Corée du Nord et la Chine. Elles laissent derrière elles leur pays natal et ses horreurs : la faim, la délation constante et surtout une répression impitoyable et le risque permanent d’être exécutées pour la moindre infraction. Mais leur joie n’est que de courte durée. Rien ne les a préparées à ce qui les attend entre les mains des passeurs. Après plusieurs années d’épreuves inhumaines et un périple à travers la Chine et la Mongolie, Yeonmi atteint finalement la Corée du Sud. À 22 ans, Yeonmi est désormais une combattante : c’est l’une des plus influentes dissidentes nord-coréennes et une activiste reconnue des droits de l’homme.
 » L’une des histoires les plus déchirantes, et des plus inspirantes, que j’ai jamais lues. On ne peut plus l’oublier.  » The Bookseller

Mon avis :

Portant beaucoup d’intérêt à la culture coréenne et à son Histoire, je ne pouvais passer à côté de cet ouvrage qui a été bien mis en avant au  dernier Salon du livre de Paris avec la Corée comme pays à l’honneur. J’ai eu l’occasion de lire un certains nombre d’ouvrages sur l’Histoire de la Corée, notamment ceux de Pascal Dayez Burgeon qui en est le principal auteur Français, mais qui reste la plupart du temps assez général dans ces propos, notamment pour la partie Nord. C’est pourquoi, je souhaitais pour une fois avoir un avis intérieur et connaître le vécu de ses personnes qui tentent de fuir la Corée du Nord.

Je peux vous dire que je n’ai pas du tout été déçue. C’est un livre absolument bouleversant qui nous décrit avec justesse le quotidien de Yeonmi et sa famille dans l’une des dictatures les plus radicales du monde. Je ne peux qu’être admirative devant le courage de cette coréenne de mon âge qui a du endurer tant de souffrances pour pouvoir s’en sortir, et ce même en Corée du Sud où les Nord Coréens sont encore très mal perçus.

J’en ai beaucoup appris sur le quotidien en Corée du Nord et le trafic effectué en Chine avec les Nord Coréen et qui est totalement dissimulé afin que les Chinois se remplissent les poches et violent les femmes comme marchandage, au détriment de centaines de personnes qui ne cherchent qu’à avoir une vie meilleure. Trafic qui se poursuit en Mongolie où le mauvais climat joue aussi une part importante dans la grande partie des réfugiés qui décèdent avant d’atteindre le sud.

C’est un livre dont on ne sort pas indemne et que je vous conseille vraiment de lire.

Yeonmi Park fait aujourd’hui part de son expérience à travers le monde pour dénoncer la dictature Nord Coréenne. Vous pouvez en voir une vidéo ci-dessous.

2 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *