Accueil,  Comédies,  Livres

Là où tu ira j’irai (Marie Vareille)

 

Résumé de l’éditeur:

Isabelle a 32 ans, un chihuahua nain prénommé Woody-Allen et une carrière d’actrice comparable à celle du Titanic : prometteuse en théorie, catastrophique en pratique.
Le jour où elle refuse la demande en mariage de l’homme qu’elle aime, sous prétexte qu’elle ne veut pas d’enfant, elle se retrouve à la rue, avec pour toute fortune vingt-quatre euros sur son compte en banque. Elle est alors forcée d’accepter le seul travail qu’on lui propose : utiliser ses talents de comédienne pour séduire Jan Kozlowski, un jeune veuf sur le point de se remarier.
La voilà donc partie en Italie, dans la maison de vacances de la richissime et déjantée famille Kozlowski. Seule ombre aux deux semaines de dolce vita qui se profilent : pour exécuter en toute discrétion sa mission « séduction », Isabelle devra jouer le rôle de l’irréprochable nanny anglaise de Nicolas, 8 ans, qui n’a pas prononcé un seul mot depuis la mort de sa mère cinq ans plus tôt. Isabelle est bien loin d’imaginer à quel point cette rencontre improbable avec ce petit garçon blessé par la vie va bouleverser sa vision du monde.

 

Mon avis:

Je tiens tout d’abord à remercier les éditions Mazarine de m’avoir fait gagner le nouvel ouvrage de Marie Vareille, auteure que j’ai eu le plaisir de rencontrer au dernier salon du livre de Paris et qui a eu la gentillesse de me dédicacer son premier livre.

Je suis une grande adepte des romans de Marie Vareille dont j’adore le style d’écriture et les différentes histoires. Je ne pouvais donc pas manquer son dernier romans.

Avec ce nouveau livre, nous changeons totalement de tonalité avec ses anciens romans adultes. En effet, la romance n’est vraiment évoquée qu’en second plan, pour laisser la place à une histoire plus complexe mêlant drame et comédie. La famille, le deuil, l’amitié, les difficultés de la vie de couple sont évoqués avec justesse et nous happent tout au long de l’histoire. On y passe donc du rire aux larmes, ce qui nous donne sans cesse envie de lire la suite des aventures rocambolesques d’Isabelle.

J’ai beaucoup aimé l’évolution de la relation entre Isabelle et Nicolas qui s’entraident progressivement pour se relever de leur drames personnels. L’ensemble des personnages sont tous attachants à leur manière et l’on ne tombe jamais dans la mièvrerie.

Une mention particulière au chihuahua Woody Allen m’a beaucoup fait rire.

Je vous recommande donc vivement ce nouveau roman.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *